** VENTE D'ENTREPÔT RABAIS JUSQU'À 70% SUR TOUT **

0

Votre panier est vide

  • Add description, images, menus and links to your mega menu

  • A column with no settings can be used as a spacer

  • Link to your collections, sales and even external links

  • Add up to five columns

  • août 29, 2023 2 lire la lecture

    La blessure est certainement l’ennemi #1 de tout sportif. On essaie à tout prix de l’éviter, et lorsqu’elle survient, on essaie généralement de la gérer du mieux qu’on peut pour continuer l’entraînement. Parfois, malheureusement, une période de repos ou de réduction du volume est nécessaire afin de parvenir à la guérison. Comment peut-on adapter notre alimentaire durant ces périodes pour maximiser la récupération et minimiser les impacts négatifs ?

    En cas de blessure, une erreur à éviter est de diminuer trop drastiquement l’apport calorique. La récupération et la guérison nécessitent un apport suffisant en calories et en protéines afin de permettre au corps de réparer les tissus endommagés. Bien qu’il puisse être normal que votre sensation de faim et votre besoin énergétique diminuent comparativement à une période d’entraînement intense, une période d’arrêt pour guérir une blessure ne devrait pas être un moment où l’on s’impose volontairement un déficit énergétique important. Assurez-vous de combler adéquatement vos besoins au quotidien afin de guérir rapidement !

    Un deuxième aspect à prendre en compte est aussi de maintenir un apport en protéines suffisant et bien réparti durant la journée.  Cela est d’autant plus important si la partie de votre corps qui est blessée doit être immobilisée pour une certaine période. L’immobilisation d’un membre entraîne en effet une atrophie musculaire. Afin de minimiser les pertes, une bonne répartition de l’apport en protéines durant la journée pourra aider votre corps à combler ses besoins et à stimuler de manière régulière la synthèse de protéines tout au long de la journée. Priorisez les protéines de bonne qualité et visez un apport d’environ 30g de protéines, de 3 à 5 fois dans la journée.

    Finalement, en fonction de votre blessure, certains nutriments ou suppléments complémentaires pourraient être considérés. On pensera notamment à optimiser les apports en calcium et vitamine D en cas de blessures osseuses (fracture). Dans le cas d’une blessure touchant les tendons, la prise d’un supplément de collagène et de vitamine C pourrait aider à renforcir la structure du tendon et accélérer la récupération. Enfin, dans un cas de commotion cérébrale, la prise d’un supplément d’oméga-3 pourrait également être bénéfique à la récupération.

    Dans tous les cas, lorsque vient le temps de considérer la prise d’un supplément en lien avec le rétablissement d’une blessure, il est préférable de consulter votre professionnel de la santé afin d’avoir un avis personnalisé à vos besoins.

     

    Laisser un commentaire

    Les commentaires sont approuvés avant leur publication.