** VENTE D'ENTREPÔT RABAIS JUSQU'À 70% SUR TOUT **

0

Your Cart is Empty

  • Add description, images, menus and links to your mega menu

  • A column with no settings can be used as a spacer

  • Link to your collections, sales and even external links

  • Add up to five columns

  • June 01, 2023 3 min read

    Vous débutez à vélo ou vous commencez à allonger les distances parcourues et vous vous demandez constamment si vous traînez ce qu’il faut, si vous traînez trop de choses ou pas assez? Cet article est pour vous!

     Tentons de démystifier le sujet. Bien que ce soit un choix plutôt personnel, certains incontournables demeurent lorsqu’on choisit notre matériel, sans oublier que ces choix ont un impact direct sur le poids que nous trainerons avec nous à vélo. Certains items tels qu’un cellulaire, une carte d’identité et un peu d’argent, sont essentiels à toute sortie, mais puisque chacun roule à sa vitesse, décortiquons le reste selon la durée des sorties.

     Sortie de 60 min et moins

     Lorsqu’on dispose de moins de temps ou qu’on souhaite simplement (re) commencer graduellement le vélo, parfois des courtes sorties de 60 minutes et moins sont de mises. Lors de ces courtes séances de moulinage, la météo risque peu de fluctuer au point de nécessiter un changement vestimentaire radical; habituellement en été, les manchettes sont suffisantes et les gants, facultatifs. Pour ma part, même si je suggère toujours d’avoir avec soi un bidon d’eau, une petite collation et l’essentiel pour réparer une crevaison, tout dépendant de la distance maximale à laquelle je me trouverai de chez moi, il se peut que j’omette volontairement ces items.

     Sortie entre 1h et 4h

     Pour une sortie un peu plus longue, mais de moins de 4 heures, c’est souvent la météo qui guidera mes choix. Pour une sortie à la grosse chaleur, en plus de mes deux bidons d’eau, je m’assurerai d’avoir prévu un endroit pour les remplir, en plus d’au moins une capsule d’électrolytes et de deux à trois collations. J’aurai bien sûr avec moi tout le nécessaire pour réparer une crevaison (bonbonnes de CO2 ou mini-pompe et au moins deux chambres à air), des rustines autocollantes, quelques petits outils et un coupe-vent léger en cas de pluie. S’il fait plus frais, je m’assurerai que tous les vêtements que j’ai sur moi, si je décide de les retirer, pourront être rangés quelque part sur mon vélo ou dans mes poches.

     


     

     

    Sortie de 4h à 12h

    Lorsqu’on commence à pédaler pendant plus de quatre heures, on a nécessairement développé une certaine expérience quant au matériel qu’il est judicieux d’avoir avec soi, mais des sorties de au-delà de 6 et même 8 heures peuvent représenter un nouveau défi de planification. Comme le territoire qu’on couvrira sera relativement vaste, les possibilités d’une météo changeante sont importantes, tout comme le fait de potentiellement rouler à la noirceur tout dépendant du moment de l’année. Je recommande, en plus des items du paragraphe précédent, un système d’éclairage suffisamment performant qui permettra d’être visible, mais aussi de bien voir les détails de la chaussée. Dans des sorties de cette ampleur, il est opportun d’avoir une option de retour en cas de pépin mécanique nous empêchant de poursuivre, d’informer un proche de notre itinéraire et de prévoir plusieurs arrêts où les ravitaillements seront variés et assez élaborés pour bien nous sustenter. Côté vestimentaire, il n’est pas rare que j’ai avec moi un maillot de rechange, un gilet mince à manches longues, un foulard de type buff, des gants plus chauds et des verres de rechange non fumés. Côté technique, selon les capacités des appareils que vous utilisez, je recommande aussi d’apporter avec soi une batterie externe si jamais une recharge s’avérait nécessaire. Pour ce qui est du nombre de chambres à air, je monte souvent jusqu’à trois ( mais je pense que c’est surtout psychologique) et je prends soin de traîner un bout de vieux pneu si jamais j’endommage un des miens, pour le protéger d’une crevaison au même endroit jusqu’à mon retour.

    En résumé…

    Finalement, prévoir une sortie s’échelonnant sur plus de 12h jusqu’à quelques jours dépendra de tellement de facteurs que j’ai envie de vous dire de vous baser sur votre expérience et vos préférences personnelles lors de précédentes sorties supérieures à 8 heures. Que ce soit dans un contexte de voyage ou d’une course d’ultracyclisme, la préparation physique est cruciale, mais la préparation technique et mentale l’est tout autant. Ici, il n’existe pas de recette miracle autre que de vous pratiquer et de faire des tests de configuration. Bonne route!

     

    Suivez-moi sur Instagram :geneeeh

     Suggestion de livre pour vivre une incursion dans la Race Across America (RAAM) :Esprit d'équipe : se surpasser ensemble dans la course la plus difficile au monde de Sébastien Sasseville et Gabriel Renaud. Sébastien Sasseville, athlète atteint du diabète de type 1 ayant complété la RAAM en 2022, et Gabriel Renaud, qui a dirigé l’équipe de soutien de 10 bénévoles durant cette course, racontent leur expérience vécue lors de cette aventure.

     

    Leave a comment

    Comments will be approved before showing up.