** RABAIS JUSQU'À 60% **

0

Your Cart is Empty

  • Add description, images, menus and links to your mega menu

  • A column with no settings can be used as a spacer

  • Link to your collections, sales and even external links

  • Add up to five columns

  • November 01, 2023 2 min read

    Si vous suivez un plan d’entraînement, il va de soi qu’à travers votre programme il y a une certaine planification de la charge d’entraînement et du volume qui est faite. Cependant, faites-vous de même avec votre alimentation ?

    Depuis longtemps, le concept de périodisation de l’entraînement est bien acquis. Si vous suivez un programme d’entraînement, vous ne faites probablement pas la même semaine d’entraînement 52 fois dans votre année ! Vous augmentez peut-être d’une semaine à l’autre le volume ou l’intensité de certains entraînements et vous alternez probablement entre des semaines plus exigeantes et des semaines de récupération. Tout cela dans le but de développer de meilleures adaptations physiologiques.

    Par contre, bien des gens n’ont pas conscience qu’il devrait en être de même avec les habitudes alimentaires ! Ces dernières devraient en effet être périodisées de manière stratégique durant l’année afin de répondre adéquatement à vos besoins. Voici quelques concepts clés à garder en tête :

    1. Dans une période de faible volume d’entraînement, diminuer votre apport calorique total. Les portions de féculents devraient être plus petites dans votre assiette et une plus grande place devrait être accordée aux légumes. Au niveau des collations, consommez-en au besoin si la faim se fait sentir.
    1. Lorsque le volume d’entraînement augmente, augmentez également votre apport en glucides. Il s’agit du principal carburant pour vos muscles pendant un effort physique. Plus la charge d’entraînement est élevée, plus cet apport devrait être augmenté. En cas de très longs entraînements, intégrez également un apport en glucides pendant votre effort physique afin de combler vos besoins. Il s’avère également judicieux de bonifier les collations avec un peu plus d’aliments riches en glucides, notamment avant et après les séances.
    1. Dans un contexte d’entraînement musculaire visant un gain de masse, une attention particulière devrait être mise sur l’apport calorique et en protéines. La répartition de ces dernières au courant de la journée revêt d’ailleurs une importance primordiale. Assurez-vous d’en consommer un apport similaire à chaque repas. Le moment suivant la fin de l’entraînement ainsi que le soir sont également deux autres fenêtres où il est possible d’optimiser l’apport en protéines dans le but d’atteindre de meilleurs résultats.

    Plusieurs autres stratégies de périodisation de l’alimentation existent, notamment l’entraînement à jeun ou avec un faible niveau de réserve en glycogène musculaire. Si vous souhaitez en apprendre plus sur la meilleure manière de planifier votre périodisation nutritionnelle, pensez à demander conseil à une nutritionniste-diététiste spécialisée en nutrition sportive.

     

    Leave a comment

    Comments will be approved before showing up.